Travaux en cours

Durant cette seconde année, nous réalisons un travail de terrain avec les principaux acteurs du crowdfunding et du crowdsourcing. L’enjeu est à la fois l’analyse des données par tâches et une analyse multi-tâches visant à  mieux saisir si nous athl8gy2hqkssistons à la valorisation symbolique et économique de projets « en marge » des logiques industrielles et institutionnelles, à la mise en place de pratiques localisées spécifiques et originales ; ou si, au contraire, nous nous trouvons face à des logiques d’homogénéisation culturelle, de normalisation, tant dans les pratiques que dans les modalités de consommation et d’externalisation des tâches.

Tâche 1: Logiques d’intermédiation, rôles et stratégies d’acteurs (Dir. V. Rouzé)

Dans le cadre de cette tâche, nous avons mené depuis fin 2015 des entretiens préparatoires puis des entretiens semi-directifs avec les acteurs des principales plateformes françaises (Ulule, KKBB, ProArti…). Par ailleurs, la compréhension des stratégies développées se double d’une compréhension plus fine des « tactiques » développées par les porteurs de projets et les utilisateurs/financeurs. Dans cette perspective et afin de mieux dessiner la possible pluralité des motivations/actions de ces acteurs souvent brouillées par l’étiquette homogénéisante et critiquable de « foule »,  trois questionnaires simples et courts sont en ligne dans trois langues différentes (français, anglais, espagnol). Outre ces connaissances sur les « usages » des plateformes, l’enjeu est de les mettre en perspective des terrains étudiés dans la tâche 2. Vous êtes invité(e)s à participer en cliquant sur le lien ci – dessous.

  • Participez à l’enquête !!!!

Tâche 2: Dispositifs internationaux et diversité culturelle (Dir. J.Matthews))

Dans la continuité de la tâche précédente et en vue d’une comparaison internationale, cette tâche se destine à l’étude des effets d’homogénéisation et/ou de diversité culturelle dans un contexte international. Depuis juin, des missions en Éthiopie, au Brésil, en Argentine, au Mexique et en Colombie ont été réalisées et sont actuellement en phase de retranscription et d’analyse.

Vous en trouverez les rapports ici .

Tâche 3 : Plateformes collaboratives et représentations médiatiques (Dir. L. Ballarini)

Cette tâche  interroge les aspects médiatiques des enjeux du crowdfunding et du crowdsourcing, sous deux dimensions : ce que font les plateformes aux pratiques journalistiques ; et inversement ce que les représentations du crowdfunding et du crowdsourcing véhiculées par les médias d’information font à ces plateformes. Les présentations et les discussions issues des séances du séminaire Collab ont permis de dessiner comment les médias s’emparaient du phénomène pour financer leurs propres activités.

Parallèlement, une analyse lexicométrique (logiciel Iramute) des discours tenus dans la presse quotidienne nationale est en cours de réalisation afin de saisir dans quelle mesure les médias participent d’une valorisation positive du phénomène.

Tâche 4 : Transformation des politiques publiques (Dir. M. Kaiser)

Les plateformes d’intermédiation culturelles apparaissent à la fois comme de nouveaux instruments d’action publique (projets institutionnels de crowdfunding, plateformes soutenues par le ministère de la Culture et de la Communication, etc.) et comme de nouveaux enjeux socio-économiques pour ces institutions (rapports sur l’économie numérique, assises sur le financement participatif, etc.). Outre la première séance du séminaire Collab dédiée à cette problématique, les travaux en cours vise à analyser de façon nationale et internationale la place prise par ces plateformes dans l’économie de la culture. Vous trouverez ici le rapport d’une mission aux États-Unis. Celle-ci se double d’entretiens en cours avec les principaux acteurs institutionnels français.

Publicités